Étude de cas: charte « EMPLOYEUR PARTENAIRE »

Rédaction d'une Charte employeur pour les pompiers

Nous entamons ici une série d’études de projets de rédaction réalisés par Ceci-Cela Communication. Dans chaque article, vous découvrirez le contexte de communication, le défi à relever, la solution mise en œuvre et les résultats obtenus.

Campagne de communication pour pour les instances cantonales en matière de défense incendie de Suisse romande, en collaboration avec Inox Communication

Contexte

Les effectifs de sapeurs-pompiers volontaires diminuent année après année dans les casernes en Suisse romande: d’une part, les candidats hésitent à s’engager pour la communauté ; d’autre part, les entreprises craignent de voir leurs employés interrompre leur activité à chaque départ en intervention.

Les instances cantonales en matière de défense incendie de Suisse romande ont mandaté Inox Communication pour pallier à cette diminution des effectifs. A son tour, Inox m’a contactée pour rédiger tous les textes de la campagne.

Défi

Le but de cette campagne était de valoriser l’engagement de sapeurs-pompiers volontaires, et de venir à bout des hésitations des deux parties.

Solution 

J’ai rédigé plusieurs documents :

  • la « Charte Employeur », qui formalise les droits et devoirs respectifs de l’employeur et des sapeurs-pompiers volontaires dans l’entreprise. Sa signature permet d’obtenir le label « Employeur partenaire », vecteur de communication puissant 
  • la brochure explicative
  • le communiqué de presse pour annoncer le lancement de la campagne.

Résultats 

Les demandes d’obtention du label « Employeur partenaire » et de la charte explosent dans le canton de Vaud, ce qui dénote un réel intérêt des entreprises. On espère une hausse du recrutement ces prochaines années.

Documents évoqués disponibles sur : www.118-info.ch

Rendez-vous «en» agence!

Les fautes de français font mal aux oreilles
Des fautes de français qui font mal aux oreilles

Vous l’avez remarqué, vous aussi, ce petit «en» qui s’insinue dans tous les discours? À l’oral comme à l’écrit, on ne dit plus «dans notre agence», «dans le studio», «à la radio», mais «en agence», «en studio», «en radio». Pourquoi? Comment? Vous l’apprendrez en lisant cet article!

En une dizaine d’années, la préposition «en» s’est frayé un chemin, que dis-je? un boulevard dans le discours médiatico-commercial. Comme nous l’avons vu dans l’article consacré à la préposition «sur», certaines prépositions, sous l’influence des médias grand public, prennent de nouvelles acceptions ou se retrouvent dans de nouvelles formulations. Par paresse, par méconnaissance ou par snobisme?

Dans tous les cas, un petit rappel s’impose:

  • au restaurant, on mange désormais en terrasse, alors qu’il y a peu, nous mangions sur la terrasse? Par opposition à «en salle», me direz-vous? Peut-être…;
  • lorsqu’une personne s’exprime sur les ondes, elle est désormais «en radio». Personnellement, j’ai appris qu’une personne, une chanson ou une émission passait «à la radio». Pire, certains journalistes ou présentateurs travaillent «en TV». Mes oreilles saignent;
  • quant aux voyagistes, ils nous invitent à passer «en agence» pour découvrir leurs offres; la Poste nous enjoint à retrouver leurs produits «en bureau postal». Et dire qu’il suffirait de passer «dans une agence» ou «dans les bureaux postaux». Il en va de même du shopping « en boutique ».

Étrangement, personne ne nous propose d’aller «en bibliothèque»… Coïncidence?

Explication possible: l’abstraction

Une brève recherche sur le Net ne fournit pas d’explication satisfaisante. Le problème de l’usage abusif de la préposition «en» ne semble émouvoir personne d’autre que moi.

Sans être linguiste, je me hasarde toutefois à une explication possible. «En» situe le discours à un niveau d’abstraction supérieur. En effet, comme le signale l’utilisateur Chambaron (sur le forum question-orthographe.fr) «à la mairie» signifie dans le bâtiment de ce nom, «en mairie» signifie dans les services municipaux.

En quelque sorte, «en» intellectualise le discours, lui donne un côté plus abstrait. Dans une agence de voyage, on installe la climatisation, alors qu’en agence, on vend du rêve.

Rêve, abstraction, élégance, parisianisme: quelle que soit la cause de cette multiplication abusive de «en», je m’étonne de cette évolution du langage. Si vous aussi repérez des glissements de sens ou de nouvelles locutions, faites m’en part en commentaire! Je me ferai un plaisir de les étudier!

La différence entre un amateur et un rédacteur pro?

De passage chez Impact Hub à Lausanne pour une séance, je suis tombée il y a quelques semaines sur une pépite de communication.  Je DEVAIS la partager avec vous. Vous allez comprendre…

Le lieu et le sujet n’ont rien de glorieux : les toilettes. Pour autant, une affichette m’a fait réfléchir et rappelé à quel point la créativité, l’humour et le storytelling peuvent être PERCUTANTS.

Continuer la lecture de « La différence entre un amateur et un rédacteur pro? »

Êtes-vous «sur» un beau produit ?

[DECRYPTAGE n° 1]

Série de posts sur les tics de langage

J’inaugure aujourd’hui une série de posts sur les tics de langage, formules détournées et/ou autres erreurs de syntaxe qui viennent enrichir  imager nos conversations.

Cela fait quelques années que j’ausculte avec amusement, mais aussi avec dépit, les nouvelles expressions que la majorité d’entre nous adopte à l’insu de notre plein gré.

De nos jours, tout le monde est «sur» un produit ou un article. À propos d’un bien immobilier, les promoteurs disent par exemple volontiers:
– «On est sur un beau produit».

Continuer la lecture de « Êtes-vous «sur» un beau produit ? »

Why copywriters and translators should work together

Copywriters and translatoris working hand in hand to improve the text quality

By Samantha Oberholzer

As a freelance copywriter, I am called upon by companies big and small to create new text (also known as “copy”) for their websites, flyers, press releases, social media channels and other marketing material. Sometimes the content already exists and needs to be revised or completely rewritten, but most often I am asked to create brand-new copy from scratch.

Continuer la lecture de « Why copywriters and translators should work together »